19 mars 2013

Petit compteur deviendra grand

J'aimerais pouvoir dire que j'écris uniquement pour la beauté du geste, que je m'en fiche de mes stats. Mais c'est faux. Je passe mon temps à contrôler mes stats et je suis comme une gamine devant les petits graphiques qui montrent à quelle heure vous êtes passés par ici, combien, d'où, je suis comme une dingue quand je bats mon record. Une vraie drogue.
Du coup j'ai été farfouiller, hop hop google, comment que je peux augmenter mon trafic. Comment je fais pour augmenter mon trafic sans vendre mon âme et y passer mes nuits, j'aurais dû ajouter. Il faudrait réfléchir en termes de mots-clé pour chaque titre de message, et faire tout un tas de trucs auxquels je n'ai rien compris. Je ne dois pas être prête. Je ne veux pas réfléchir en termes d'audience, j'aime être lue, certes, mais les pics d'audience, s'ils font plaisir, ne sont pas un but en soi. A trop fouiner là dedans, à voir que tel site a des milliers de visites chaque jour, je rentre dans une phase "de toute façon ce que j'écris n'a aucun intérêt", faut que j'arrête je me fais du mal.
Les lecteurs potentiels surfent sur Google à coups de mots-clés, moi même je convertis souvent mes pensées en mots-clés quand je prévois de rechercher un truc. Et je ne vois pas bien quel mot-clé renverrait sur mon blog vu que je raconte n'importe quoi. Je ne donne pas de conseils particuliers sur quoi que ce soit, juste je parle, parce que j'ai besoin de parler et que j'aime bien parler par écrit. Enfin si grâce à mes stats je sais que "pub œufs super u" envoie chez moi, youpi. Alors j'aime être lue, certes, mais je n'écrirai pas pour le trafic, de toute façon je n'ai rien à y gagner financièrement, c'est juste un petit coup de boost pour mon ego.
En même temps c'est à double tranchant, souvent quand on me fait des compliments ça me bloque, sûrement la peur de décevoir la fois suivante. Psychologie à la con.
Mais peu importe. Le plus important, pour moi, pour mon ego, ce qui me fait plaisir et continuer, c'est que parmi vous qui me lisez, j'ai eu de très bons retours, qui m'ont beaucoup touchée. L'important c'est la qualité, non la quantité, et j'ai des lecteurs supers. Donc merci, quoi.

Un truc marrant quand même avec ce blog, c'est que mes amis savent pas mal de choses de moi, et quand je les vois en vrai, je sais qu'ils savent, ils savent que je sais qu'ils savent, ça passe dans le regard, on en parle ou non, mais on sait. Des fois ça m'echappe "pff j'ai pas pu venir j'étais malade j'ai cru avoir chopé la grippe -ah oui c'est vrai !" "tiens tu as Chuck en DVD -oui mais on n'a pas encore commencé - ah oui c'est vrai que t'es à fond dans autre chose en ce moment !" "-alors, on a le droit de rire ou pas ? -pourquoi qu'est ce qui s'est passé ? -t'as pas lu son blog ?" Je trouve ça cool.

Dans le genre je suis à fond dans autre chose en ce moment, au concert de samedi avant d'aller sur scène j'ai dit "allons-y" et je me suis marrée toute seule. Derrière le rideau rouge les lumieres s'éteignent avant l'ouverture, j'ai pensé "Who turned out the lights ?" et je me suis marrée toute seule. Ha ha ha. Private joke whovienne.
Et ce concert, ben... C'ÉTAIT GRAVE LE PIED. Pas de prise de tête, on s'est éclatés, c'était génial. Voilà.

6 commentaires:

Claire Maurier a dit…

Allez, j'augmente tes stats de commentaires ;)

Je te comprends car je reprends plus ou moins mon blog et je suis aussi mes stats avec intérêt, même s'il n'y a pas encore grand chose dessus, et surtout je crois que je n'ai pas activé la possibilité de le trouver via un moteur de recherche. Il faut que réfléchisse à la question ("de toute façon, tout le monde s'en fiche de ce que j'écris... mais quand même, si personne ne le lis, ça ne sert à rien que je l'écrive, en fait !")

Et ta remarque sur le fait que tes lecteurs savent que tu sais qu'ils savent... je trouve qu'on rencontre de plus en plus souvent la situation avec les contacts Facebook, même si j'en fais une utilisation assez limitée. Tu retrouves quelqu'un que tu n'as pas vu depuis quelques temps, mais il n'y a pas de "alors, quoi de neuf ?" parce que tu sais déjà tout ce qui s'est passé dernièrement dans sa vie.
Je trouve ça très bizarre avec Facebook. Mais sur un blog, c'est plus personnel, volontaire (dans le sens, il faut faire la démarche d'aller le lire), enfin... différent.
(Hum bon, je ne suis pas sûre de me comprendre moi-même là :) )

En tout cas, merci de continuer à écrire : mots clés, audimat ou non, je continue à venir avec plaisir !

Clemtine2 a dit…

C'est paradoxal Facebook, je n'y publie rien de personnel... mais plein de liens vers mon blog où je raconte plein de trucs personnels. Je fais attention à ce que rien ne soit public sur FB et mon blog est public. Mais les lecteurs FB me connaissent alors qu'un lecteur anonyme du blog ne fera pas le lien avec moi. C'est compliqué ! Sur FB on a l'impression de dire des trucs à ses amis, alors que sur un blog on sait qu'on le livre au monde entier (même si au final seuls les amis le lisent...). Il doit falloir avoir 15 ans pour maîtriser tous ces réseaux sociaux :).

catochon a dit…

Ben moi j'adore :)
On ne se connaît pas beaucoup, mais on partage quand même un truc énorme avec la chorale !!
un lien presque naturel du coup ...
Bref, je lis toujours avec plaisir tes articles, c'est le moment de l'écrire je crois !!

catochon a dit…

euh ... je sais pas si tu sais qui c'est du coup ;-)
Cathy (alto)
hi hi hi

Clemtine2 a dit…

Merci ! (ça se voit pas mais mon tel s'est éteint tellement je suis restée longtemps le doigt en suspens sans savoir quoi dire, j'suis toujours émue de lire des trucs gentils)
Et c'est vrai, la chorale ça crée un lien, même si on ne se parle pas beaucoup. Je ne suis pas contre qu'on se connaisse mieux, d'ailleurs :).

Clemtine2 a dit…

J'avais bien pensé que c'était toi, mais c'est toujours mieux d'être sûre !!